Le retour tourmenté des entreprises françaises en Iran

25 octobre 2016

Face à la frilosité des grandes banques françaises, les entreprises tricolores se tournent de plus en plus vers des petites banques étrangères comme PSA Peugeot-Citroën qui sollicite la banque italienne Banca Popolare di Sondrio.

A ce jour, seules deux petites banques françaises – Wormser Frères et Delubac – assurent des flux financiers peu conséquents entre les deux pays, les autres ne bougent pas, échaudées par l’amende record infligée en 2014 par Washington à la BNP pour violation de l’embargo américain.

Mais pour certains observateurs la situation est toutefois en voie d’amélioration. “On constate depuis quelques semaines que les choses se clarifient peu à peu, précise Matthieu Etourneau, le Directeur général du centre français des affaires de Téhéran qui a ouvert ses portes mi-octobre.

“L’ouverture de l’économie iranienne est laborieuse mais elle est inexorable, observe l’avocat d’affaires franco-iranien Ardavan Amir-Aslani, conseiller de PSA et Vinci en Iran. La situation s’améliore peu à peu et la volonté politique est là”.”

voir l’articlehttp://www.challenges.fr/finance-et-marche/le-retour-tourmente-des-entreprises-francaises-en-iran_434969